Réaliser une peinture au plafond n’est pas toujours chose facile. Néanmoins, ce type de travaux permet d’apporter de la luminosité dans une pièce, et favorise l’impression d’agrandissement de l’espace.

Pour ce faire, il convient de bien se préparer, de s’équiper d’outils adaptés et de suivre les conseils ci-dessous.

La préparation du plafond : une étape incontournable

Quel que soit le type de travaux de peinture à opérer, murs intérieurs, murs extérieurs, plafonds, etc., la première étape consiste à préparer le support à peindre. Celui-ci doit être parfaitement propre et sec pour assurer la bonne adhérence de la sous-couche ou la couche de peinture finale. Au fil des années, le plafond présente des taches ou des salissures tout comme les murs de la maison. Il faut donc le nettoyer avec un détergent et de l’eau claire avant d’appliquer une sous-couche adaptée. En cas de fissuration de la surface, un enduit de lissage doit être appliqué sur les zones concernées pour recevoir la sous-couche. Retrouvez toutes les fiches pratiques peinture sur www.peinture-professionnelle.com

S’équiper de bons outils, un choix déterminant

Lorsque le plafond est prêt, on doit réunir les outils nécessaires en commençant par choisir un rouleau spécial plafond ou des modèles anti-gouttes pour éviter l’écoulement de la peinture. Pour peindre les bordures et les angles du plafond, on aura besoin d’un pinceau rond ou d’un pinceau à rechampir. Il faudra également un bac, une grille d’essorage, une échelle ou un escabeau pour faciliter les travaux en hauteur. Par ailleurs, le sol, les meubles et les autres objets de la pièce doivent être recouverts de bâches. Des bandes de masquage sont indispensables pour protéger les murs et poutres éventuelles. Enfin, il ne faut pas oublier de porter un masque, une combinaison de travail, des gants et des lunettes protectrices.

Conseils de peinture

Pour peindre un plafond, il faut toujours commencer par la zone la moins éloignée de la lumière. Mais avant les travaux, on doit s’assurer que la peinture est bien mélangée pour assurer son homogénéité. Il est possible d’utiliser soit un mélangeur manuel, soit un mélangeur rotatif de type perceuse. On peut désormais peindre le plafond en commençant par les bordures, les angles, et en dernier lieu les surfaces centrales.